Le jukebox à la conquête du numérique

Rock-Ola et Wurlitzer se seraient-ils trompés en baissant progressivement la production de leurs jukebox à l’avènement de l’ère numérique ? La réponse est oui. L’apparition récente de modèles à la pointe de la technologie en est la preuve.

Les bars se remettent au Juke-box

Ces nouveaux appareils ne peuvent se mesurer aux grandes références d’une jukebox des années 1930-1970. Mais ils trouvent un grand nombre d’acheteurs partout dans le monde, et particulièrement aux États-Unis. Au pays de l’Oncle Sam, la nostalgie des années Rock’n Roll en est la cause. Ce qui pousse les bars à s’équiper de nouveau en Jukebox, mais cette fois-ci numérisé.

Ces nouveautés permettent d’écouter jusqu’à 2000 morceaux. Elles peuvent même être branchées à un système proposant des centaines de milliers de tubes supplémentaires. Ils ne peuvent toutefois pas  regarder et entendre des disques se mouvoir. Ceux qui ressentent un tel besoin doivent se tourner vers des spécialistes en jukebox de collection comme www.jukebox-topprices.com/

Photo Rock Ola Bubbler

Les jukebox multimédias font également parler d’eux

L’ère numérique vient d’apporter une modification à la définition du terme « jukebox ». Désormais, ce dernier désigne tout système autonome qui permet le stockage, la lecture et la diffusion de musique, mais également d’autres contenus multimédias.

Ce changement est survenu après le lancement en mai 2006 du jukebox TViX M-3100U par le constructeur DviCO. Ce modèle ne convient toutefois pas à un bar. Ce dernier devra plutôt opter pour un appareil rappelant les grands noms de la marque de jukebox Wurlitzer. 

0 commentaire